“La culture pour un photographe est bien plus importante que la technique”
Gisèle Freund

2022
> assistant de jean-baptiste carhaix
> photographe de plateau – making of – marion (nous) – pierre touvet
> participation à l’atelier des auteurs

2021
> publication dans millénaire3
> publication de la nouvelle les mauvaises herbes dans l’ouvrage collectif du fertas project
> nuit européenne des chercheurs

2020
> travail sur le confinement – exposition en ligne
> exposition variations à la condition des soies
> exposition making-of – paramentique sacrilège
> nuit européenne des chercheurs
> fin du travail autour du making-of de jean-baptiste carhaix – paramentique sacrilège – exposé à la galerie vrais rêves

2019
> exposition les talentueuses
> photoreportage en tunisie dans le cadre d’un atelier-projet professionnel du master memed piloté par pauline texier (maître de conférence en géographie) avec l’université jean moulin lyon 3
> projet pulsalys
> nuit européenne des chercheurs
> publication aqueduc.info – les doctoriales de l’eau
> exposition en ligne là où les anges égarés se fêlent… – corridor elephant

2018
> début du travail de making-of avec jean-baptiste carhaix
> exposition sauvage intus

2017
> exposition frontières

2016
> masterclass avec rémy mathieu pendant deux ans
> devient photographe
> urbex

2015
> participation à projets d’écriture avec le fertas project
> making-of et exposition de la pièce et l’enfer, isabelle ?

2014
> bénévole à la galerie vrais rêves

2012
> membre de la gourguillonnaise
> modèle et making-of pour jean-raymond hiebler
> participation à aday.org*parution a day in the world (ed. jeppe wikstrom 2012)

2011
> participation au projet26*

2010
> participation à vosphotos*

2008
> modérateur du 12.10.collectif*

2007
> première photo

*site fermé

Mettre en équilibre le chaos et en faire un délicat fossile de lumière, voilà ce qu’est pour moi la photographie

Publicité